Servitude

Adam, Raphaëlle B., Servitude, Éditions Triptyque, Satellite, 2020, 228 p.
Prix : 
21,95 $
ISBN : 
978-2-89801-104-7

Riverbrooke a toutes les apparences d’une petite ville ordinaire, mais elle ne figure sur aucune carte. C’est une bourgade à la géographie changeante, où s’entremêlent les ombres et les rires évanescents, où le vent murmure ses histoires et où les vies se forgent dans les regards aliénés de ses habitants. Une ville qui peut prendre racine partout, et se montrer introuvable quand elle le souhaite. Riverbrooke est une ville-bête, une ville-mirage. Un monstre avide de prendre et de distordre, d’assombrir ou d’illuminer, avant de tout recracher sur son passage.

Riverbrooke peut aussi être chez vous, s’il vous arrive d’ouvrir le bon œil.

Ce livre regroupe dix-sept nouvelles inquiétantes, déstabilisantes : des histoires qui nous habitent, qui nous grugent de l’intérieur; des portraits singuliers, horrifiants. Lorsque l’on ouvre ce livre, on se retrouve à la merci de Riverbrooke. Et l’on doit honorer sa servitude.

« Un soupir, à peine un souffle à son oreille. La lassitude d’une femme. La surprise le fit bondir sur ses pieds et le propulsa si loin du sofa qu’il en tomba presque de la scène. Figé sur le bord des marches, les yeux rivés au décor, Samuel constata qu’il était bel et bien seul. Malgré tout, il sentit les poils de son corps se hérisser, car il l’entendit à nouveau. Le soupir, flottant dans les ténèbres comme une présence. »

 

Disponible dans toutes les bonnes librairies près de chez vous le 26 août 2020.