Le malentendu. Dire, mésentendre, mésinterpréter

Laforest, Marty
,
Le malentendu. Dire, mésentendre, mésinterpréter,
Éditions Nota bene
,
Langue et pratiques discursives
,
2003
,
210 p
.
Prix : 
22,95 $
ISBN : 
978-2-89518-141-5 (2895181411)

Presque toute parole, tout discours, c’est là une évidence, peut se voir attribuer plus d’un sens, et chacun sait que l'interprétation est le résultat d'un processus très complexe faisant intervenir, outre la connaissance du code linguistique, le savoir partagé sur les plans référentiel, social, culturel, etc. Ce processus est en partie observable : les interlocuteurs discutent, révisent, négocient et, ce faisant, « fabriquent » le sens. Il est curieux que dans la foulée, on ne se soit qu’assez tardivement intéressé au malentendu, que l'on pourrait définir comme une mésinterprétation du discours d'autrui par son récepteur. La mésinterprétation n'est pas forcément une interprétation erronée, c'est avant tout une interprétation qui diverge de celle de l'autre ; c'est l'émergence d'un sens imprévu par le locuteur. Le phénomène est intéressant dans la mesure où l'observation des ratés de l'interprétation constitue peut-être le meilleur moyen d'appréhender les mécanismes qu'elle met en jeu.
Il y avait donc autour du malentendu l'occasion d'un dialogue fructueux entre des chercheurs – littéraires et linguistes – que le sens préoccupe à travers des objets discursifs très différents. On trouvera dans cet ouvrage collectif le résultat de leurs réflexions. De multiples approches théoriques – de l’herméneutique à l’analyse conversationnelle en passant par les théories de la lecture et la rhétorique – se croisent ici et sont appliquées à des textes et des situations de communication très variés : romans, lettres, talk shows, conversations familières, etc. En dépit de leur diversité, les contributions rassemblées trouvent écho les unes chez les autres ; l’effet recueil, la force de l’ensemble, tient tout autant à ces subtiles correspondances qu’à la variété des angles d’attaque et des points du vue exprimés sur un phénomène qui engage toute notre saisie de ce qu’est le sens.

Avec des textes de : Marc-André Bernier, Robert Dion, Martina Drescher, Renata Galatolo, Marty Laforest, Hans-Jürgen Lüsebrink, Laurent Perrin, Richard Saint-Gelais, Véronique Traverso, Alain Trognon, Jean Valenti et Diane Vincent, Denise Deshaies et Guylaine Martel.