Auteur·e·s

A | B | C | D | É | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y

Auteure de La littérature pour la jeunesse au Québec (Boréal, 1994), Édith Madore est une des plus respectées spécialistes de littérature pour la jeunesse au Québec.
 

Lucie-Marie Magnan est professeure au Département de français du Cégep de Sainte-Foy. Avec Christian Morin, elle est l’auteure de Lectures du postmodernisme dans le roman québécois (Nuit blanche, 1997) et de 100 pièces du théâtre québécois qu’il faut lire et voir (Nota bene, 2002).

Thomas Mainguy a publié des critiques, des essais, des poèmes et des proses en revue. Il est membre du comité de rédaction des cahiers littéraires Contre-jour. Une suite de poèmes lui a permis de remporter en 2012 le Prix de poésie de Radio-Canada.

© Julie Faucher

Paul Mainville, scénariste et traducteur, est originaire de Québec et habite maintenant Terrebonne. Après des études en cinéma, dont une maîtrise en scénarisation, il obtient une aide de la SODEC pour écrire un premier long-métrage de fiction, Décembre.

Essayiste réputé et auteur, entre autres livres, de Jean Rivard ou l'art de réussir. Idéologies et utopie dans l'oeuvre d'Antoine Gérin-Lajoie (1991) et Convoyages. Essais critiques (1999), Robert Major est vice-recteur émérite aux études à l’Université d’Ottawa.

Michel Malette est né en 1948 à Lachute, au Québec. Diplômé en sciences sociales, il fait ensuite des études de maîtrise en science politique et en philosophie. Après avoir été fonctionnaire, puis travailleur communautaire, il enseigne le français dans un collège à Montréal.

Pierre Manseau est né en 1953 à L'Islet-sur-Mer, dans la région de Chaudière-Appalaches. Il a fait paraître notamment L’île de l’adoration, La cour des miracles et Ragueneau le Sauvage. Les amis d’enfance est son huitième ouvrage. Tous ses livres sont parus aux Éditions Triptyque. Pierre Manseau est décédé à Montréal en 2009.

Essayiste réputé et auteur, entre autres livres, de L’amateur de musique (Boréal, 1991), Le lecteur de poèmes (Boréal, 2000) et La littérature est inutile (Boréal, 2009), Gilles Marcotte est professeur émérite du Département des littératures de langue française à l’Université de Montréal.

Hélène Marcotte est directrice du Département de lettres et communication sociale à l'Université du Québec à Trois-Rivières, où elle enseigne aussi la littérature. 

Née à Montréal, elle étudie à l’Université d’Ottawa, s’intéressant à l’écriture des femmes et à leur rapport à l’Histoire et à l’aventure.

Elle a publié plusieurs poèmes dans différentes revues dont Art Le Sabord et Main Blanche.

© Grant Siméon

Jean-Sébastien Marsan est journaliste et rédacteur indépendant à Montréal. Il est l’auteur de Devenir son propre patron ? Mythes et réalités du nouveau travail autonome (Écosociété, 2001), de Les Québécois ne veulent plus draguer… et encore moins séduire (Éditions de l’Homme, 2009) et de Le petit Wazoo (Triptyque, 2010).
 

Essayiste et poète, Gilles Marsolais a fondé l'Association québécoise des critiques de cinéma en 1973. Avec VLB Éditeur, il a aussi créé et dirigé la collection et les Éditions Le Cinématographe (1975-1979). Toujours actif dans le domaine de la critique de cinéma, il est maintenant membre du comité de rédaction de la revue 24 images.

Guylaine Martel est professeure de communication publique au Département d'information et de communication de l'Université Laval (Québec). Analyste du discours et de la conversation, spécialisée en rhétorique du discours oral spontané, elle s'intéresse plus spécifiquement à la performance communicationnelle dans la production médiatique.

Jacinthe Martel est professeure au Département d'études littéraires de l'Université du Québec à Montréal et membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ). Elle a surtout publié dans les domaines de l'édition critique et de la génétique.

Stéphane Martelly est née à Port-au-Prince. Écrivaine, peintre et chercheure, elle poursuit une démarche réflexive sur la littérature haïtienne contemporaine, sur la création, sur les marginalités littéraires ainsi que sur les limites de l’interprétation.

Éric Martin est docteur en pensée politique de l'Université d'Ottawa et professeur au Département de philosophie du Cégep Édouard-Montpetit. Il est également membre du Groupe interuniversitaire d'études de la postmodernité (GIEP/Collectif SOCIÉTÉ et coauteur de l'ouvrage Université inc. (LUX, 2011).

Raymond Martin, l'un des trois fondateurs de Triptyque et de Mœbius en 1977, y occupe aujourd'hui encore des fonctions majeures d'infographiste. Il est l'auteur de deux recueils de poésie: indigences (1983) et Qu'en carapaces de mes propres ailes (1987), publiés chez Triptyque.

Jacques Martineau a enseigné la littérature au Cégep de Sainte-Foy.

Professeure, critique de littérature et de danse, auteure, Guylaine Massoutre a étudié les littératures française et québécoise à Paris et à Montréal. Détentrice d’un doctorat en littérature québécoise (Paris, 1984), elle a publié deux volumes de l’édition critique de l’œuvre d’Hubert Aquin, reçu le prix Raymond-Klibansky pour Hubert Aquin. Point de fuite (BQ, 1995).

Catherine Mavrikakis est écrivaine et professeure de littérature à l’Université de Montréal. Elle est l’auteure de plusieurs romans, dont le remarqué Ciel de Bay City (Héliotrope, 2008), Prix Littéraire des collégiens et Prix des libraires du Québec.

Nicolas Mavrikakis est critique d’art au journal Le Devoir, après avoir écrit dans Voir de 1998 à 2013. Il a aussi rédigé des textes pour plusieurs revues, dont deux où il a été membre des comités de rédaction (ETC et Spirale) et une où il a été assistant-directeur (Espace).

Éric Méchoulan enseigne à l'Université de Montréal. Il a été Directeur de programme au Collège international de philosophie (Paris) et il dirige actuellement le Centre interdisciplinaire sur les technologies émergentes. Il a publié entre autres Pour une histoire esthétique de la littérature (PUF, 2004), Le livre avalé.

Benoît Melançon est professeur titulaire au Département d'études françaises de l'Université de Montréal et directeur scientifique des Presses de la même université. Outre de nombreux travaux sur la littérature française du XVIIIe siècle (Diderot épistolier, 1996), il a publié un Dictionnaire québécois instantané (Fides, 2004), en collaboration avec Pierre Popovic.

Joseph Melançon est professeur émérite de l'Université Laval (Québec). Membre fondateur du Centre de recherche en littérature québécoise (CRELIQ), il a été également titulaire de la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord (CEFAN). Il est membre de la Société royale du Canada.

© Éditions Guernica

Jean-Sébastien Ménard est professeur de littérature et de français au cégep Édouard-Montpetit.

Pages