Auteur·e·s

( | A | B | C | D | É | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y

Daniel Dagenais est professeur de sociologie à l'Université Concordia. Il a obtenu en 2011 le prix Jean-Charles-Falardeau pour son ouvrage La fin de la famille moderne. Il fait partie du Collectif Société fondé par le regretté Michel Freitag depuis ses tout débuts. 

Isabelle Daunais est professeure au Département de langue et littérature françaises de l'université McGill et fait partie du groupe de recherche TSAR ("Travaux sur les arts du roman").

Michelle Daveluy est professeure agrégée au Département d’anthropologie de l’University of Alberta à Edmonton. Elle est aussi chercheure associée à l'Institut circumpolaire canadien et Adjunct Professor à Saint Mary's University à Halifax en Nouvelle-Écosse.

Personnalité bien connue des milieux du théâtre au Québec, Gilbert David enseigne la littérature et le théâtre à l’Université de Montréal.

Sylvain David est professeur agrégé au Département d'études françaises de l'Université Concordia, où il enseigne la littérature du XXe siècle et la littérature contemporaine. Il est membre de Figura — Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire et du Centre de recherche interuniversitaire en sociocritique des textes (CRIST).

Commissaire d’exposition et auteure, elle est actuellement directrice des communications dans une agence gouvernementale. Elle a dirigé le Musée du Bas-Saint-Laurent, coordonné des projets au Musée de la civilisation et a été animatrice et journaliste à la Société Radio-Canada.

Jacques De Visscher est né à Gand (Belgique). Il a étudié la philosophie morale après sa formation comme architecte d’intérieur. Il a été professeur de philosophie au Département d’architecture de l’Institut Saint-Luc, à Gand, et professeur émérite à l’Université Radboud, à Nimègue, où il a enseigné les problèmes philosophiques dans la littérature.

Geneviève De Viveiros est professeure au Département d'études françaises de l'Université Western Ontario. Spécialiste de l'oeuvre de Zola et du naturalisme, elle s'intéresse à l'histoire littéraire et culturelle du XIXe siècle, tout particulièrement au théâtre et à la correspondance.

Pièce de mobilier des années 1950, avec ce que cela comporte d'angles bizarres, de couleurs voyantes et de bois poli, Claire Dé vit à Montréal et se consacre entièrement à l’écriture.

David Décarie est professeur à l’Université de Moncton où il  poursuit des recherches sur les genres et les figures dans l'œuvre de Germaine Guèvremont.

Isabelle Décarie vit à São Paulo au Brésil. Après avoir obtenu un doctorat à l’Université de Montréal, elle a poursuivi ses recherches postdoctorales sur la littérature contemporaine à l’Université Harvard, ainsi qu’au CELAT à l’Université du Québec à Montréal.

Olivier Demers est professeur de philosophie au Cégep de Sherbrooke. Il a déjà publié un recueil de poésie, Quelques murmures avant la guerre (Textes et contextes, 2010), et un roman, L’hostilité des chiens (Triptyque, 2012, finaliste du Grand Prix littéraire Archambault). Contes violents est son premier recueil de nouvelles.

Jeanette den Toonder est directrice du Centre d'études canadiennes de l'Université de Groningen, aux Pays-Bas, depuis 2005, où elle enseigne la littérature du Québec et du Canada français au Département des langues et cultures romanes. 

Benoît Denis est professeur à l'Université de Liège. 

© Claudie Déry

Marie-José des Rivières est professeure associée au Département des littératures et conseillère en développement de la recherche à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval. Elle est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ).

Catherine des Rivières-Pigeon est professeure au Département de sociologie de l'UQAM.

Poète, essayiste et psychiatre, Joël Des Rosiers est né aux Cayes (Haïti) en 1951, et vit au Québec depuis l’adolescence. Il a fait de la caye la figure la plus présente, la plus fragile et la plus émouvante de son univers poétique.

Louise Deschênes est née en 1957 à Québec. Romancière et poète, elle travaille comme bibliothécaire à la Bibliothèque nationale du Québec. Elle s’intéresse particulièrement au roman intimiste et à la poésie narrative.

Pages