Pour une pensée sociologique de l'école

Le mercredi 2 novembre à 18 h, à la Librairie Zone Libre : lancement du livre de David Auclair, LA BIO-LOGIQUE DU NOUVEAU MANAGEMENT À L'ÉCOLE, et causerie avec l'auteur, Alain Deneault et Jean-François Filion.
 
Plus de vingt ans après Le naufrage de l’université de Michel Freitag, plus de quatre ans après le printemps érable, la nécessité d’une réflexion sur l’éducation ne se dément pas. David Auclair montre dans son essai comment l’autorité (sociale, parentale, professionnelle) a été déplacée vers de nouvelles formes biomédicales et technoscientifiques de contrôle managérial, propres au capitalisme avancé, aussi bien à l’école primaire et secondaire que dans la famille et la société en général. À ce sujet, l’auteur cite Christopher Lasch : « La dissolution de l’autorité ne mène pas à la liberté, mais à de nouvelles formes de domination. » La crainte permanente de voir nos enfants échouer s’explique par une série de dépossessions de nos responsabilités. L’école devient programmée, elle s’enchaîne aux lois du marché et à leurs impératifs objectifs de devoir tout mesurer. Derrière le regard apparemment impartial des experts qui nous parlent de pédagogie des compétences, des diagnostics, des médicaments, des tests et des nouvelles technologies se profile un véritable cheval de Troie qui, par le déploiement de ses déterminismes et réductionnismes, nous révèle que la crise de la culture est peut-être avant tout une crise de l’éducation.
 
Depuis plus de treize ans, David Auclair travaille comme enseignant spécialiste des mathématiques auprès d’enfants éprouvant des difficultés ou des troubles d’apprentissage. Doctorant en sociologie de l’éducation depuis 2012, il est également le fondateur et le directeur de l’organisme Éducamonde, créé en 2008.